Oncologie

Acteur majeur dans la prise en charge des cancers génito-urinaires (prostate et vessie), Ipsen continue de renforcer sa présence historique dans une aire thérapeutique en pleine évolution.

Une stratégie de focalisation

Dans le cadre de sa stratégie de focalisation dans ces pathologies, Ipsen a pour objectif de proposer une prise en charge complète, contribuer à améliorer le diagnostic et offrir des solutions thérapeutiques adaptées aux besoins des patients, en complément de services d’assistance ciblés. Le Groupe a notamment pour ambition de devenir un leader dans le traitement des tumeurs neuroendocrines et d’améliorer l’état de santé des patients à tous les stades de la maladie.

Une étape majeure vers la réalisation de cet objectif a été franchie en 2015 aux États-Unis et en 2016 en Europe avec le lancement de Somatuline® dans le traitement antitumoral des tumeurs neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques. Cette nouvelle indication s’appuie sur l’étude pivotale CLARINET® démontrant l’effet antitumoral de Somatuline® avec une réduction du risque de progression de la maladie ou de décès de 53 % chez les patients atteints de tumeurs neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques.

Une position de leader dans les tumeurs neuroendocrines

La position de leader d’Ipsen dans les TNE va être renforcée dans les prochaines années avec le lancement prévu en complément de Somatuline®, du telotristat etiprate (hors États-Unis) en partenariat avec Lexicon Pharmaceuticals, pour la prise en charge des symptômes en complément des analogues de la somatostatine chez les patients souffrant de syndrome carcinoïde.

Par ailleurs, avec l’acquisition d’OctreoPharm Sciences en octobre 2015, Ipsen s’ouvre un accès à de nouvelles ressources pour améliorer le diagnostic et le traitement des tumeurs neuroendocrines avec des produits radiopharmaceutiques. Le contrat de licence conclu début 2016 avec 3B Pharmaceuticals pour développer de nouveaux produits radiopharmaceutiques en oncologie a renforcé cette nouvelle spécialisation thérapeutique. Ce pipeline de produits couvrira l’ensemble de la prise en charge des TNE en apportant des solutions théranostiques aux patients.

Un pipeline renforcé

Début 2016, Ipsen a consolidé son pipeline en oncologie en signant un accord très important avec la société américaine Exelixis. Ipsen a acquis (hors Amérique du Nord et Japon) les droits du cabozantinib, un médicament qui pourrait être l’un des meilleurs de sa catégorie et qui dispose déjà d’une assise scientifique solide. Le cabozantinib pourrait devenir un médicament important dans plusieurs indications oncologiques. Son lancement commercial est prévu en 2017 en Europe pour le traitement en deuxième ligne du cancer du rein, car il s’agit du seul traitement à avoir démontré dans l’étude de phase III METEOR® des améliorations significatives et cliniquement pertinentes sur les trois critères clés d’efficacité : la survie globale, la survie sans progression et le taux de réponse objective.

Des partenariats solides et à long terme

Ipsen a construit son expertise en oncologie grâce à des partenariats solides et à long terme avec des centres de recherche, tels que l’université Harvard ou l’Institut Curie. Ainsi, plusieurs nouveaux partenariats importants ont été conclus dans le cadre de cette stratégie pérenne, entre mai 2015 et mars 2016, avec par exemple Telesta, 3B Pharmaceuticals, Exelixis ou PeptiMimesis.

Ipsen est un partenaire clé des plus importantes sociétés savantes ou médicales en Europe et aux États-Unis en urologie (EAU, ESOU), en endocrinologie (ENETS, ENDO) et en oncologie (ESMO, ASCO).

Dans de nombreux pays, Ipsen collabore étroitement avec des organisations de patients afin d’accroître l’information du grand public autour de ces maladies invalidantes et en améliorer le diagnostic précoce. Ipsen soutient également différentes initiatives (par exemple, Acromegaly Day, World NET Cancer Day) ou programmes (par exemple IPSEN CARES™ aux États-Unis) visant à faciliter l’accès des patients au traitement et à informer sur ces maladies.

Ipsen soutient une prise en charge personnalisée du patient et a lancé le programme « 3i Pathways » (identify, individualize, improve) pour faciliter la prise de décision des professionnels de santé et améliorer la communication entre les médecins spécialistes et les patients. Son objectif est de renforcer la participation des patients à la prise en charge de leur maladie.

Le portefeuille actuel

Somatuline® est un traitement administré par voie injectable, particulièrement efficace pour inhiber la sécrétion de l’hormone de croissance (GH) secrétée par l’hypophyse. Somatuline® est le seul analogue de la somatostatine autorisé aux États-Unis et en Europe dans le traitement des tumeurs neuroendocrines gastro-entéro-pancréatiques. L’autorisation de mise sur le marché obtenue pour cette indication est une étape importante pour le traitement de ce type de tumeurs, rares et difficiles à diagnostiquer.
Décapeptyl® est une hormone synthétique de la triptoréline, un décapeptide de synthèse analogue de la GnRH (hormone de libération des gonadotrophines), sécrétée par l’hypothalamus. Décapeptyl® est indiqué principalement dans le traitement hormonal du cancer de la prostate localement avancé ou métastatique ; il est également indiqué dans le traitement de l’endométriose, des fibromes utérins, de la puberté précoce et de la stérilité féminine. Ce traitement peut désormais être administré par voie sous-cutanée, permettant ainsi à un plus grand nombre de patients de le recevoir.
Hexvix® est un agent photosensibilisant utilisé pour la détection et le traitement du cancer de la vessie. En générant une fluorescence spécifique des cellules malignes de la vessie, il permet de mieux visualiser les tumeurs lors de l’endoscopie de la vessie (cystoscopie), examen qui consiste à examiner la vessie via l’urètre. Il améliore ainsi la détection et la résection non invasive des tumeurs de cet organe et réduit considérablement le risque d’une résection incomplète ou celui d’une tumeur non vue en lumière blanche. Ce médicament représente une véritable avancée pour les urologues et leurs patients.
Mis à jour le 03 juin 2016