Oncologie

Engagez à prolonger et à améliorer la vie.

UN BUT COMMUN

Avec plus de 35 ans d’expérience en oncologie, nous partageons un objectif : prolonger la vie des patients, améliorer la santé et créer un impact positif pour les patients et la société.

 

Notre engagement en oncologie

Les équipes d’oncologie d’Ipsen sont au cœur de notre mission de prolonger et d’améliorer la vie des patients. Aux côtés de partenaires qui partagent notre vision, nous concentrons nos efforts sur certains cancers pour faire avancer la science et mettre au point de nouveaux traitements.

Media Image

Notre engagement envers les patients

Le diagnostic d’un cancer bouleverse une vie. Bien qu’il existe aujourd’hui plus d’options de traitement que jamais, il y a encore un besoin urgent d’innovation. Nous sommes résolument engagés à servir les patients atteints de cancers parmi les plus difficiles à traiter. Nous travaillons avec plus de 100 associations de patients atteints de cancer dans le monde et soutenons les programmes de sensibilisation à des thématiques qui sont importantes pour les communautés que nous servons.

Chiffres clés

Notre expertise en oncologie

Avec plus de 35 ans d’expertise dans les thérapies contre le cancer, l’oncologie représente la plus grande aire thérapeutique d’Ipsen.

Plus de 400 000 nouveaux cas de cancer du rein sont diagnostiqués chaque année dans le monde, dont 90 % sont des carcinomes du rein (RCC). Au moment du diagnostic, jusqu’à 30 % des patients présentent un RCC avancé ou métastatique. S’il est détecté au stade précoce, le taux de survie à cinq ans est élevé. Pour les patients atteints d’un RCC localement avancé ou à un stade avancé métastatique, le taux de survie à cinq ans est beaucoup plus faible, autour de 12 %. Aucun traitement n’a été identifié à ce jour pour guérir cette pathologie.

Le cancer du sein est le cancer le plus répandu dans le monde et le plus fréquent chez la femme; 65 à 75 % des cancers du sein sont hormonosensibles.

Le sarcome épithélioïde est un cancer rare appelé sarcome des tissus mous. Il se manifeste par une excroissance de cellules dans les tissus mous et peut apparaître n’importe où sur le corps. Dans la plupart des cas, le sarcome épithélioïde se développe dans les tissus mous sous la peau d’un doigt, d’une main, d’un avant-bras, d’un genou ou d’une jambe. Il provoque la formation d’une ou plusieurs petites excroissances ou grosseurs sous la peau, et peut souvent être confondu avec d’autres pathologies. Plusieurs excroissances peuvent apparaître jusqu’à ce que la personne touchée demande un avis médical . Le sarcome épithélioïde affecte le plus souvent les adolescents et les jeunes adultes, mais peut également toucher les personnes plus âgées. Le sarcome des tissus mous représente environ 1 % des cancers chez l’adulte. Le sarcome épithélioïde représente environ 1 % des sarcomes des tissus mous recensés chaque année aux États-Unis.

Le lymphome folliculaire est un type de lymphome non hodgkinien (NHL), qui est un cancer du système lymphatique. Il se manifeste lorsque le corps produit des lymphocytes B anormaux. Ces lymphocytes sont un type de globule blanc qui aide normalement à combattre les infections. Lorsqu’un patient a un lymphome, les lymphocytes anormaux s’accumulent dans les ganglions lymphatiques ou d’autres organes. Entre 15 000 et 20 000 cas de lymphome folliculaire sont diagnostiqués chaque année aux États-Unis. La plupart des diagnostics sont établis à des stades avancés.

Le carcinome hépatocellulaire est aussi appelé hépatome ou CHC. Il s’agit du type le plus courant de cancer primitif du foie. Ce type de cancer du foie se développe au niveau des principales cellules du foie, appelées hépatocytes. Il est plus fréquent chez les personnes atteintes de cirrhose, lorsque le foie présente des lésions cicatricielles notamment causées par le virus de l’hépatite B ou C, ou par l’excès d’alcool à long terme. Plus de 900 000 nouveaux cas de cancer du foie, dont 90 % de CHC, sont diagnostiqués dans le monde chaque année. Le CHC devrait causer 1 million de décès par an dans le monde d’ici 2030.

 Les tumeurs neuroendocrines, ou TNE, sont un groupe de tumeurs rares qui se développent à partir des cellules du système neuroendocrinien, dispersées dans tout le corps. Les TNE surviennent aussi bien chez les hommes que chez les femmes, en général âgés de 50 à 60 ans, bien qu’elles puissent affecter des personnes de tout âge . Les trois principales zones du corps affectées par les TNE sont le tractus gastro-intestinal, le pancréas et les poumons. 171 000 personnes sont atteintes de TNE aux États-Unis. Le nombre total de nouveaux cas de TNE devrait augmenter dans les années à venir. Cette hausse est principalement due à une sensibilisation accrue aux TNE et aux tests de dépistage. Les patients atteints de TNE attendent jusqu’à sept ans en moyenne pour recevoir un diagnostic.
Les tumeurs neuroendocrines sont parfois appelées tumeurs carcinoïdes, en particulier lorsqu’elles affectent l’intestin grêle, le gros intestin ou l’appendice. Le syndrome carcinoïde désigne l’ensemble des symptômes que certaines personnes atteintes d’une tumeur neuroendocrine peuvent ressentir. Il est plus fréquent lorsque la tumeur s’est propagée au foie et que des hormones telles que la sérotonine passent dans la circulation sanguine. Bien que le syndrome carcinoïde puisse survenir chez les personnes atteintes de tumeurs neuroendocrines pulmonaires et pancréatiques, ce cas est généralement rare.

Le cancer du pancréas est une maladie systémique agressive dont l’incidence continue de croître et qui devrait devenir la deuxième cause la plus fréquente de décès liés au cancer d’ici 2030 . Le cancer du pancréas peut être difficile à diagnostiquer en raison du manque de tests de dépistage spécifiques validés, permettant de détecter facilement et de manière fiable un cancer du pancréas à un stade précoce chez les personnes qui ne présentent aucun symptôme. Les personnes atteintes d’un cancer du pancréas ne présentent souvent aucun symptôme aux premiers stades de la maladie, ce qui signifie que ce cancer n’est souvent détecté qu’à des stades plus avancés, lorsque le cancer ne peut plus être retiré grâce à la chirurgie et/ou s’est propagé depuis le pancréas vers d’autres parties du corps. Il s’agit de la troisième cause de décès lié au cancer aux États-Unis.

Le cancer de la prostate se développe généralement lentement, de sorte qu’il ne peut y avoir aucun symptôme pendant de nombreuses années. Plus de 1,4 million de nouveaux cas de cancer de la prostate ont été diagnostiqués dans le monde en 2020. Il s’agit du quatrième cancer le plus fréquent dans la population mondiale et du deuxième cancer le plus fréquent chez l’homme.

En 2020, plus de 580 000 nouveaux cas de cancer de la thyroïde ont été diagnostiqués dans le monde. Le cancer de la thyroïde est le neuvième cancer le plus fréquent à l’échelle mondiale. Son incidence est trois fois plus élevée chez les femmes que chez les hommes. Les tumeurs cancéreuses de la thyroïde ont des formes différenciées, médullaires ou anaplasiques. Le cancer de la thyroïde différencié (DTC) représente environ 90 à 95 % des cas. Le DTC est généralement traité par chirurgie, suivie d’une ablation du tissu thyroïdien restant par traitement à l’iode radioactif (RAI), mais environ 5 à 15 % des cancers résistent au traitement par RAI. Les patients qui développent un DTC réfractaire à l’iode radioactif (RAI-R) ont une durée de survie médiane estimée de trois à cinq ans.

Nos dernières actualités en oncologie

02 March 2023 2 mn de lecture
Mois de la sensibilisation au cancer du foie : repenser les

Chaque année, le mois de la sensibilisation au cancer du foie est l’occasion d’engager la discussion sur le sixième cancer le plus répandu dans le monde pour sensibiliser son entourage sur cette maladie et l’importance d’un diagnostic précoce1.

17 June 2021 5 mn de lecture
Ipsen lance la campagne Perspectives Matter à l’occasion

« Nous devons parler de ce que nous ressentons » : voici le thème de cette nouvelle édition de la Journée mondiale du cancer du rein qui se déroulera le 17 juin prochain. Pour communiquer sur ce thème, Ipsen lance Perspectives Ma

14 October 2020 3 mn de lecture
Mois de la sensibilisation au cancer du sein : écoutons les

Les chiffres du cancer du sein font prendre conscience de l’importance de communiquer sur l’ampleur de cette maladie dans le monde. Le cancer du sein est le cancer le plus fréquent chez la femme1 : il représente 25 % des diagnostics de canc

28 October 2020 3 mn de lecture
Mois de sensibilisation au cancer du foie – Rethink liver

Octobre est le mois de la sensibilisation au cancer du foie. Cette année, nous sommes fiers de soutenir à nouveau la campagne de la European Liver Patients Association (ELPA), qui vise à porter un autre regard sur le cancer du foie en le plaç

 

Les essais cliniques d’Ipsen en oncologie

Nous travaillons sans relâche pour amener de nouveaux traitements au stade d’essai clinique et ainsi répondre aux besoins médicaux non satisfaits des patients.

 

Notre portefeuille de produits en R&D

Aux côtés de partenaires qui partagent notre vision, nous mettons tout en œuvre pour améliorer le quotidien des patients et de leurs aidants. Nos équipes s’emploient jour après jour à apporter les meilleures options de traitement possibles aux patients qui en ont le plus besoin.