Oncologie

L’ONCOLOGIE EN BREF

Ipsen dispose d’un portefeuille spécialisé en oncologie de niche. Ipsen est un acteur de l’oncologie depuis 1986 et dispose d’une expertise solide dans le cancer de la prostate, les tumeurs neuroendocrines (TNE) et les cancers de la vessie, du rein, du pancréas et du sein. Dans le cadre de notre stratégie de focalisation sur ces pathologies, nous avons pour objectif de proposer une prise en charge complète, de contribuer à améliorer le diagnostic et d’offrir des solutions thérapeutiques adaptées aux besoins des patients, en complément de services d’assistance ciblés.

 

CHIFFRES CLÉS

  • Ipsen figure parmi les 20 premières entreprises biopharmaceutiques mondiales en termes de ventes en oncologie.
  • En 2017, nos ventes en oncologie ont atteint 1 185 200 000 euros, soit 60 % de nos ventes mondiales.
  • Nos ventes en oncologie représentent 62 % du chiffre d’affaires total d’Ipsen, tirées par la progression continue de Somatuline® et une contribution croissante des ventes de Cabometyx® et Onivyde®.
  • Notre portefeuille en oncologie a enregistré une augmentation de 32 % des ventes en 2017, qui nous positionne parmi les entreprises en plus forte croissance dans le domaine de l’oncologie.
  • Nos efforts de R&D se focalisent sur des cancers spécifiques où nous pourrons exercer notre leadership et répondre aux besoins non satisfaits des patients.
  • Notre portefeuille inclut des médicaments pour les tumeurs neuroendocrines, le cancer du rein, le cancer du pancréas, le cancer de la prostate, le cancer du sein, le cancer de la vessie, le syndrome carcinoïde et le cancer médullaire de la thyroïde
  • Le cancer de la prostate est la 5ème cause de décès par cancer chez l’homme, et le cancer le plus fréquent chez l’homme âgé de plus de 65 ans.[1]
  • 1 personne sur 63[2] développera un cancer du rein au cours de sa vie et plus de 250 000 nouveaux cas de carcinome du rein sont diagnostiqués dans le monde chaque année.
  • Le cancer du pancréas est la 3ème cause de décès par cancer aux États-Unis, devant le cancer du sein.[3]
  • Le cancer de la vessie est le 2ème cancer urologique le plus fréquent, après le cancer de la prostate, et est à l’origine de 165 000 décès par an dans le monde.[4]
  • Le cancer médullaire de la thyroïde représente entre 5 et 10 % des cancers [5]de la thyroïde.
  • 112 000 personnes sont atteintes de tumeurs neuroendocrines (TNE) aux États-Unis et 178 000 en Europe. [6][7]

 

 

Harout-S-ipsen

Bien que le cancer continue à essayer de déjouer les traitements récents, nous nous engageons à innover sans relâche.

Harout Semerjian, Vice-Président Exécutif, Chief Commercial Officer.

 

 

 

NOTRE STRATÉGIE EN ONCOLOGIE

Ipsen est un acteur de l’oncologie depuis 1986 et notre portefeuille inclut désormais des traitements pour le cancer de la prostate, les tumeurs neuroendocrines (TNE) et les cancers de la vessie, du rein, du pancréas et du sein. Dans le cadre de notre stratégie de focalisation sur ces pathologies, nous avons pour objectif de proposer une prise en charge complète, de contribuer à améliorer le diagnostic et d’offrir des solutions thérapeutiques adaptées aux besoins des patients, en complément de services d’assistance ciblés. Nous avons pour ambition de développer des traitements innovants, de grande qualité et répondant aux besoins médicaux non satisfaits. Notre objectif est de devenir un leader mondial en oncologie pour les tumeurs solides.

2017 a été une année phare pour notre activité en oncologie. Ipsen a franchi plusieurs étapes, avec notamment des approbations réglementaires, des avancées cliniques et de nouveaux partenariats qui nous ont permis d’acquérir des actifs très prisés. Nos ventes en oncologie ont représenté 62 % du chiffre d’affaires et ont progressé de 32 % en 2017. Ce succès n’aurait pas été possible sans une équipe exceptionnelle. Notre vivier de talents s’est renforcé ces deux dernières années, avec le recrutement de leaders du changement issus de l’industrie pharmaceutique. Nous avons également attiré des collaborateurs bénéficiant déjà d’une solide expérience dans leur domaine, tant sur le plan international qu’entrepreneurial.

Notre réussite repose avant tout sur nos médicaments. Nous avons développé un pipeline diversifié d’excellence, comprenant des traitements à des stades précoces et avancés. Cette diversité nous permet de maximiser la valeur de nos actifs dans de nombreuses indications. Nous adoptons ainsi une approche différenciée sur le marché avec une stratégie de commercialisation rapide, en créant des programmes utilisant des biomarqueurs.

Notre activité Oncologie ne cesse de se renforcer. Elle représente 60 % de nos ventes et enregistre une croissance de 32 % en 2017. L’un de nos tous premiers médicaments, Somatuline, qui est essentiel au leadership d’Ipsen dans le traitement des TNE, est désormais commercialisé dans 57 pays et connaît toujours une croissance rapide. Aux États-Unis, Somatuline a connu une croissance à deux chiffres en 2017, et a été plus largement prescrit par les médecins qui le considèrent comme le meilleur choix pour les patients.

En mars 2016, nous avons renforcé notre pipeline en oncologie par la prise en licence du cabozantinib d’Exelixis. En septembre 2016, l’Agence européenne des médicaments a approuvé Cabometyx® (comprimés de cabozantinib) dans le traitement en deuxième ligne du cancer du rein avancé, sur la base des résultats de l’étude de phase 3 METEOR.

Début 2017, l’acquisition d’actifs en oncologie de Merrimack Pharmaceuticals a constitué une avancée stratégique importante qui nous a permis de consolider notre présence croissante en oncologie et d’optimiser notre infrastructure dans ce domaine aux États-Unis. Cette transaction a été marquée par l’acquisition des droits commerciaux d’Onivyde® (injection d’irinotécan liposomal), un traitement de référence approuvé par les autorités réglementaires américaines pour le cancer du pancréas métastatique.

En mai 2018, nous avons annoncé que Cabometyx® (cabozantinib) que la Commission européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40 et 60 mg pour le traitement de première ligne des adultes atteints d’un cancer du rein avancé (aRCC) à risque intermédiaire ou élevé. Cette autorisation va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 États membres de l’Union européenne, en Norvège et en Islande. La décision s’appuie sur l’essai CABOSUN, qui a démontré que le cabozantinib prolongeait de façon significative la survie sans progression (PFS) en comparaison au sunitinib chez des patients atteints d’aRCC à risque intermédiaire ou élevé, n’ayant jamais reçu de traitement. Le cabozantinib est le premier et unique traitement administré en monothérapie à avoir démontré une efficacité clinique supérieure à celle du sunitinib chez des patients atteints d’un aRCC à risque intermédiaire ou élevé, n’ayant jamais reçu de traitement. Ce traitement permet de prolonger la survie des patients atteints de RCC, responsable de neuf cas de cancer du rein sur dix. Introduit dans plus de 20 marchés, Cabometyx® fait partie des succès d’Ipsen dans le lancement de nouvelles molécules en oncologie sur plusieurs marchés.

En novembre 2018, la Commission Européenne (CE) a approuvé Cabometyx® (cabozantinib) 20, 40, 60 mg en monothérapie dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (CHC) chez les adultes antérieurement traités par sorafénib. Cette décision va permettre l’accès au marché de Cabometyx® (cabozantinib) pour cette indication dans les 28 états membres de l’Union européenne, ainsi qu’en Norvège et en Islande.

Décapeptyl® (triptoréline), pour le traitement du cancer de la prostate, est un autre médicament historique d’Ipsen dont la croissance continue rapide sera accélérée par une nouvelle indication chez la femme atteinte de cancer du sein à haut risque de récidive.

La croissance future de l’entreprise sera portée par notre portefeuille en oncologie. Notre R&D dans ce domaine se limitera à un nombre restreint de pathologies où nous pourrons exercer notre leadership. Nous renforcerons également nos activités dans ce domaine par l’acquisition d’actifs thérapeutiques en ligne avec notre stratégie et pouvant être intégrés avec succès au sein de l’entreprise.

Nous sommes déjà reconnus comme un partenaire de référence dans le développement d’actifs pour des indications rares. Notre ambition est de devenir un acteur spécialisé dans le domaine des tumeurs solides, focalisé sur des pathologies spécifiques en oncologie, pour des populations de patients ciblées avec d’importants besoins non satisfaits.

Nous sommes aujourd’hui la 16ème entreprise la plus importante au monde en termes de vente en oncologie, et l’une de nos priorités stratégiques est d’intégrer le top 15 d’ici 2022.

 

NOS DOMAINES D’EXPERTISE

Tumeurs neuroendocrines (TNE)

Le leadership d’Ipsen dans le traitement des tumeurs neuroendocrines (TNE) s’appuie sur Somatuline®. Les TNE sont des néoplasmes résultant de cellules des systèmes endocrinien (hormonal) et nerveux. La plupart sont bénignes, mais certaines sont malignes. Elles surviennent le plus souvent dans l’intestin, où elles sont souvent connues sous le nom de tumeurs carcinoïdes, mais on les trouve également dans le pancréas, les poumons et le reste du corps.

Somatuline® a démontré une réduction de 53 % [1]du risque de progression de la maladie ou de décès. Somatuline® poursuit sa croissance car il offre une solution à une maladie indolente qui requiert le contrôle de la tumeur et des symptômes. Il est commercialisé dans plus de 55 pays, dont 27 en Europe.

Syndrome carcinoïde

Xermelo® est utilisé dans le traitement de la diarrhée associée à un syndrome carcinoïde chez les patients dont les symptômes sont insuffisamment contrôlés par un analogue de la somatostatine (SSA). Le syndrome carcinoïde est observé dans environ 20 % des cas de l’ensemble des tumeurs neuroendocrines. Des traitements efficaces sont nécessaires pour améliorer la santé et la vie des patients présentant un syndrome carcinoïde insuffisamment contrôlé par les analogues de la somatostatine.

Carcinome du rein

Chaque année, dans le monde, on compte plus de 250 000 nouveaux cas de carcinome du rein et Ipsen dispose de la première et unique thérapie ciblée permettant de prolonger la survie, de ralentir la progression de la maladie et de réduire les tumeurs chez les patients atteints de carcinome du rein avancé (RCC). En septembre 2016, Ipsen et Exelixis ont annoncé des résultats positifs de l’étude de phase 2 CABOSUN comparant le cabozantinib au sunitinib chez des patients atteints de carcinome du rein avancé non précédemment traité. Ce traitement permet de prolonger la survie des patients atteints de RCC, responsable de neuf cas de cancer du rein sur dix.

Cancer de la prostate

Le cancer de la prostate est le 2ème cancer le plus fréquent chez l’homme. [2]Décapeptyl® (triptoréline) poursuit sa croissance dans cette indication et place Ipsen en position de leader en Espagne et en Belgique. Décapeptyl® est une hormone de synthèse, principalement indiquée dans le traitement hormonal du cancer de la prostate localement avancé. Désormais, ce traitement peut être également administré par voie sous-cutanée.

Cancer du sein

En mars 2017, au Royaume-Uni, la MHRA, en coordination avec 14 autres agences réglementaires européennes, a approuvé une nouvelle indication pour Décapeptyl® en tant que traitement adjuvant en association avec le tamoxifène ou un inhibiteur de l’aromatase, pour les femmes préménopausées présentant un risque élevé de récurrence du cancer du sein. L’indication est lancée dans six pays et des demandes d’approbation sont en cours dans trois autres pays/régions, avec des lancements prévus dans plus de 15 pays européens.

Cancer du pancréas

En 2017, l’acquisition des droits commerciaux d’Onivyde® aux États-Unis, un traitement de référence approuvé par les autorités réglementaires américaines pour le cancer du pancréas métastatique, a constitué une avancée stratégique qui nous a permis de renforcer notre portefeuille en oncologie.

Cancer de la vessie

Hexvix® (hexaminolevulinate) est un agent photosensibilisant qui améliore la détection et la résection du cancer de la vessie non invasif, une véritable avancée pour les urologues et leurs patients.

Cancer médullaire de la thyroïde

Le cancer médullaire de la thyroïde (MTC) représente 5 % des cancers de la thyroïde. De nouvelles solutions thérapeutiques sont nécessaires pour les MTC progressifs. Cabometyx® a démontré une différence significative sur la durée de la survie sans progression en comparaison avec un placebo.

Cancer du foie

Le Carcinome hépatocellulaire (CHC) est la forme la plus courante de cancer du foie chez l’adulte[3].1 L’origine de la maladie se situe au niveau des cellules appelées hépatocytes qui se trouvent dans le foie. Avec près de 800 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, le CHC est le sixième cancer le plus répandu et la seconde cause de décès liés au cancer au niveau mondial. [4][5]

Selon les données de GLOBOSCAN, on estime que près de 60 000 nouveaux patients auront un diagnostic de cancer du foie en 2020[6], dans l’Union européenne (EU-28).4 En l’absence de traitement, la survie des patients atteints de la forme avancée de la maladie est en général comprise entre 4 et 8 mois.[7]

 

NOTRE PIPELINE EN ONCOLOGIE

Aujourd’hui, il existe une très forte compétition dans notre secteur pour développer et commercialiser des médicaments. L’innovation n’a jamais progressé aussi rapidement, et cette tendance ne fera que s’accentuer. C’est la raison pour laquelle nous avons besoin d’adopter l’état d’esprit d’une biotech, avec ses atouts, l’agilité, la rapidité d’action et l’exigence de résultats. Notre pipeline en oncologie est un bel exemple de réussite puisqu’il regroupe désormais la gestion du cycle de vie de nos produits existants et le développement de nouvelles molécules.

Nous sommes leaders dans le domaine innovant du développement radiopharmaceutique. La thérapie radionucléide ciblée (Targeted Radionuclide Therapy ou TRT) utilise la capacité des peptides ou des petites molécules à cibler des récepteurs spécifiques pour qu’un radionucléide atteigne directement la tumeur. Cette approche théranostique (diagnostique et thérapeutique) ouvre des opportunités pour le diagnostic et le traitement de la maladie.

Nous explorons actuellement la possibilité d’associer Cabometyx® avec des médicaments immuno-oncologiques pour le traitement du RCC, ce qui pourrait potentiellement transformer l’algorithme de traitement Pour Onivyde ®, nous étudions deux options de gestion du cycle de vie dans le traitement en première ou en deuxième ligne de différents cancers affichant d’importants besoins médicaux non satisfaits.

Nous développons également de nouveaux produits radiopharmaceutiques ciblant le récepteur SSTR2 pour traiter les tumeurs neuroendocrines et le récepteur de la neurotensine 1 pour traiter le cancer du pancréas.

D’autres études cliniques sont en cours, avec pour objectif principal d’ajouter de nouveaux actifs en oncologie à notre portefeuille. Nous étudions toutes les options, notamment les partenariats et acquisitions, qui nous permettront de mieux accompagner les patients atteints de cancer et de maximiser la possibilité, pour chacun d’entre eux, de voir leur état de santé s’améliorer.

 

TRAVAILLER AVEC LES PATIENTS ET LES PROFESSIONNELS DE SANTÉ EN ONCOLOGIE

  • Fin 2016, nous avons lancé le site Internet livingwithnets.com, conçu par et avec les patients, qui s’adresse aux patients atteints de TNE. Ce site donne une vision complète de la maladie et met à la disposition des patients les informations et l’aide dont ils ont besoin pendant leur parcours de soins.

En 2018, en partenariat avec Europa Donna France, nous avons lancé www.everydaywins.org, un site Internet conçu pour aider et soutenir les femmes atteintes de cancer du sein à travers des conseils utiles pour leur vie au quotidien. Le site donne des informations générales sur la maladie et le traitement. Sur le site, des survivantes et des femmes atteintes de cette maladie partagent également leurs conseils et leur précieuse expérience.

  • Aux États-Unis, Ipsen a également déployé le programme IPSEN CARES™ (Coverage, Access, Reimbursement and Education Support) qui vise à aider les patients à lever les obstacles au démarrage ou à la poursuite du traitement par Somatuline® pour le traitement des TNE gastro-entéro-pancréatiques et de l’acromégalie, ainsi que par Increlex® et Dysport®. Le site Internet propose des conseils sur les problèmes d’accès, de distribution et de financement.
  • Nous travaillons en étroite collaboration avec l’EAU (European Association of Urology), l’ESOU (European Society of Onco-Urology, notamment dans le cadre du programme STEP Rising Star développé conjointement) et l’ESMO (European Society of Medical Oncology).
  • Un nombre croissant de projets ont été développés en partenariat avec des associations de patients telles qu’Europa Uomo, Europa Donna, Movember et Fight Bladder Cancer.
  • Nous travaillons en étroite collaboration avec l’INCA (International New Cancer Alliance), la WAPO (World Association of Pituitary Diseases) et l’IKCC (International Kidney Cancer Coalition) pour collecter des fonds et promouvoir la sensibilisation et l’éducation des patients au sujet de la maladie.

1,185.2 M€

Chiffre d’affaires en oncologie en 2017

(62,1% du C.A. en 2017)

Sources :

[1] Results of the CLARINET Study

[2] Pollock PA et al. Current Oncology – Volume 22, Number 1, February 2015

[3] McGlynn KA, London WT. The Global Epidemiology of Hepatocellular Carcinoma, Present and Future. Clinics in liver disease. 2011;15(2):223-x. doi:10.1016/j.cld.2011.03.006.

[4] GLOBOCAN International Agency for Research on Cancer (IARC). Available at: http://gco.iarc.fr/today/factsheets-cancers?cancer=7&type=0&sex=0

[5] Ferlay J, Soerjomataram I, Dikshit R, et al: Cancer incidence and mortality worldwide: sources, methods and major patterns in GLOBOCAN 2012. Int J Cancer 136:E359-86, 2015

[6] GLOBOCAN International Agency for Research on Cancer (IARC). Available at: http://globocan.iarc.fr/Pages/burden_sel.aspx

[7] Annals of Oncology 23 (Supplement 7): vii41–vii48, 2012