Ipsen est un groupe biopharmaceutique mondial engagé pour l’amélioration de la qualité de vie du patient, en oncologie, neurosciences et maladies rares.

Ipsen présentera de nouvelles données dans le cadre de la 13e conférence annuelle de l’International Liver Cancer Association (ILCA 2019)

Selon les résultats d’une comparaison indirecte ajustée par appariement (MAIC, matching-adjusted indirect comparison), le cabozantinib permet d’obtenir deux mois de survie sans progression en plus que le régorafénib, en traitement de deuxième ligne du carcinome hépatocellulaire avancé1

 

Paris (France), 20 septembre 2019 – Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) présente aujourd’hui les résultats de la comparaison indirecte ajustée par appariement (MAIC) entre le cabozantinib (Cabometyx®) et le régorafénib (Stivarga®) pour le traitement de deuxième ligne (2L) de patients atteints de carcinome hépatocellulaire avancé (CHCa) ayant reçu uniquement du sorafénib comme traitement systémique antérieur. À partir des données des essais de phase III CELESTIAL et RESORCE, la MAIC montre que le cabozantinib est plus efficace que le régorafénib.

 

En utilisant les données des essais de phase III CELESTIAL et RESORCE, la MAIC montre que dans la sous-population 2L de CELESTIAL ayant reçu du sorafénib comme unique traitement systémique antérieur, le cabozantinib a permis d’améliorer de façon significative la survie sans progression (PFS), avec 2,4 mois supplémentaires par rapport au régorafénib (5,6 mois vs. 3,2 mois [intervalle de confiance (IC) à 95 %) : 4,90-7,26], p<0,05). La survie globale (OS) médiane était également favorable au cabozantinib (11,4 mois vs. 10,8 mois), sans atteindre la signification statistique.1

 

Les résultats de la MAIC seront présentés par le Dr Katie Kelley, oncologue de l’Université de Californie, San Francisco et investigateur principal, dans le cadre de la 13e conférence annuelle de l’International Liver Cancer Association (ILCA 2019) qui se déroulera du 20 au 22 septembre 2019 à Chicago, aux États-Unis (poster/abstract # P-021).

 

Dans le précédent essai de phase III CELESTIAL, randomisé et en double aveugle, comparant le cabozantinib à un placebo chez des patients atteints de CHC avancé déjà traités, dans la population en intention de traiter de CELESTIAL, le cabozantinib avait permis d’améliorer de façon significative la PFS médiane, avec 3,3 mois supplémentaires par rapport au placebo (5,2 mois vs. 1,9 mois [IC 95 %, 4,0 à 5,5], p<0,001) et l’OS médiane, avec 2,2 mois supplémentaires par rapport au placebo (10,2 mois vs. 8,0 mois [intervalle de confiance (IC) à 95 % : 9,1 à 12,0), p=0,005).1

 

“Le carcinome hépatocellulaire est une maladie dévastatrice pour laquelle on ne dispose que de quelques options thérapeutiques permettant d’améliorer la survie et de nombreux médicaments expérimentaux n’ont pas atteint les objectifs de survie globale dans les essais cliniques”, a déclaré le Dr Kelley. “L’analyse MAIC donne des informations complémentaires sur l’efficacité comparée de traitements majeurs de deuxième ligne pour le carcinome hépatocellulaire avancé, en particulier en ce qui concerne des critères d’évaluation importants comme la survie sans progression. Ces résultats pourront aider les praticiens à prendre des décisions thérapeutiques éclairées afin d’offrir les meilleurs soins à leurs patients.”

 

Les effets indésirables de grade 3/4 affectant plus de 5 % des patients étaient comparables dans les deux études, sauf pour la diarrhée qui était moins fréquente avec le régorafénib.1

 

Les MAIC permettent d’effectuer une comparaison opportune de l’efficacité de différentes interventions médicales en l’absence d’essais comparatifs randomisés.2 Les comparaisons indirectes de traitement dans des études séparées peuvent être biaisées par des différences inter-essais dans les populations de patients, la sensibilité aux hypothèses de modélisation, et des différences de définition des mesures d’évaluation. Les MAIC utilisent des données individuelles de patients (DIP), ou données personnelles, issues d’essais sur un traitement pour les apparier avec des statistiques synthétiques de référence obtenues dans des essais sur un autre traitement et réduisent les différences inter-essais observées.3 Après appariement, les résultats du traitement sont comparés dans des populations équilibrées. Il convient de noter que, même après l’appariement, une distorsion peut subsister dans la MAIC du fait du déséquilibre dans les facteurs non observés ; elle ne peut donc pas complètement remplacer un essai comparatif randomisé et contrôlé.1

 

“La mission d’Ipsen est de prolonger et d’améliorer la vie et l’état de santé des patients ; nous savons qu’il est essentiel de fournir aux professionnels de santé les meilleures preuves disponibles pour atteindre ces objectifs,” a déclaré le Dr Yan Moore, Vice- Président Senior d’Ipsen, Head of Oncology Therapeutic Area. “La rapidité du récent développement de traitements de deuxième ligne pour les patients atteints de CHC avancé a donné lieu à la production d’informations principalement basées sur des essais contrôlés avec placebo. Si des méthodes alternatives, comme la MAIC, ne peuvent remplacer des essais cliniques prospectifs factuels, il est néanmoins nécessaire d’obtenir un éclairage complémentaire sur l’efficacité comparée des traitements actuels.”

1 Abou-Alfa, G.K., et al. Cabozantinib in patients with advanced and progressing hepatocellular carcinoma. NEJM. 2018;379:54-63. Available at: https://www.nejm.org/doi/full/10.1056/NEJMoa1717002. Accessed August 2019.

2 Signorovitch, J.E., et al. Matching-adjusted indirect comparisons: a new tool for timely comparative effectiveness research. Value Health. 2012;15(6):940-7. Available at https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/22999145. Accessed August 2019

3 Bruix, J., et al. Regorafenib for patients with hepatocellular carcinoma who progressed on sorafenib treatment (RESORCE): a randomized, double-blind, placebo-controlled, phase 3 trial. Lancet. 2017;389(10064):56-66. Available at: https://www.thelancet.com/journals/lancet/article/PIIS0140-6736(16)32453-9/fulltext. Accessed August 2019

4 Aggarwal, M., et al. Systemic treatment for hepatocellular carcinoma. Chronic Dis Transl Med. 2018;4(3):148–155. Available at: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC6160617/. Accessed August 2019.

5 American Institute of Cancer Research. Liver cancer statistics. Available at: https://www.wcrf.org/dietandcancer/cancer-trends/liver-cancer-statistics. Accessed August 2019.

6 European Association for the Study of the Liver. EASL Clinical Practice Guidelines: Management of hepatocellular carcinoma. J. Hepatol. 2018;69(1):182–236. Available at: https://www.journal-of-hepatology.eu/article/S0168-8278(18)30215-0/pdf. Accessed August 2019.

© Ipsen Pharma, 65 Quai Georges Gorse, 92100 Boulogne-Billancourt, France. All rights reserved. - 2019