Ipsen confirme l’acceptation par les autorités réglementaires américaines (FDA) de la demande d’homologation du palovarotène comme premier traitement potentiel de la FOP

  • Revue prioritaire à la demande d’homologation accordée , avec une décision prévue le 30 novembre 2021
  • L’agence européenne des médicaments (EMA) et Swissmedic ont également validé la demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le palovarotène. Swissmedic a également accordé au palovarotène le statut de revue prioritaire.

 

PARIS, FRANCE, le 28 mai 2021 – Ipsen (Euronext : IPN ; ADR : IPSEY) a annoncé aujourd’hui que sa demande d’homologation du palovarotène, un agoniste sélectif du RARγ, agent expérimental administré par voie orale pour la prévention de l’ossification hétérotopique (nouvelle formation osseuse), comme option thérapeutique potentielle pour les patients atteints de fibrodysplasie ossifiante progressive (FOP), une maladie génétique ultra-rare, avait été acceptée par les autorités réglementaires américaines (Food and Drug Administration, FDA). La date prévue de la mesure réglementaire attribuée par la FDA dans le cadre d’un statut de revue prioritaire est le 30 novembre 2021.

La FOP est une maladie génétique ultra-rare dont la prévalence est estimée à 1,36 par million d’individus ; en revanche, le nombre de cas confirmés varie selon les pays.1,2 La FOP se caractérise par une ossification hétérotopique (HO), ou la formation progressive d’os hétérotopique dans les tissus mous et conjonctifs,3 qui peut être précédée par des « poussées » ; des épisodes de gonflement douloureux des tissus mous.2 Ces poussées sont courantes et contribuent de façon substantielle à la nouvelle formation d’OH, bien que de l’OH puisse se former en dehors des poussées. La formation d’OH est irréversible, entraînant une perte progressive de mobilité et une réduction de l’espérance de vie des patients.3

Le Docteur Howard Mayer, Vice-Président Exécutif, Directeur de la Recherche et du Développement chez Ipsen, a déclaré : « En l’absence de traitements autorisés pour cette maladie évolutive et invalidante, les besoins médicaux non satisfaits sont considérables dans la communauté FOP. Cette année marque le 15e anniversaire de la découverte de la mutation du gène ALK2/ACVR1, responsable de la FOP. La demande d’homologation du palovarotène est une première mondiale dans la recherche d’un traitement potentiel de cette maladie. Chez Ipsen, nos équipes travaillent désormais en étroite collaboration avec les autorités réglementaires pour permettre aux patients atteints de FOP, partout dans le monde, de bénéficier de cette option de traitement potentielle. Nous tenons à remercier tous les patients atteints de FOP, leurs familles, aidant et professionnels de santé qui ont participé au programme clinique du palovarotène. »

La demande d’homologation du palovarotène s’appuie principalement sur des données de l’essai clinique MOVE en cours, premier essai mondial de phase III multicentrique sur la FOP. MOVE est un essai ouvert, à bras unique, dont l’objectif est d’évaluer l’efficacité et la sécurité d’un schéma posologique chronique/épisodique du palovarotène sur la réduction du volume annualisé d’ossification hétérotopique chez les patients atteints de FOP. Les analyses post-hoc* du critère d’évaluation principal de l’essai ont démontré une réduction de 62 % du volume moyen annualisé d’OH chez les participants traités par palovarotène (8,821 mm3) (n=97) par rapport aux participants non traités issus d’une étude d’histoire naturelle (23,318 mm3) (n=98) (est. du modèle linéaire nominal pondéré à effets mixtes [wLME] –11,611 mm3, valeur p = 0,0292). En tout, 29,3 % des participants ont signalé au moins un événement indésirable grave, notamment une fermeture précoce du cartilage de croissance (PPC) ou un trouble épiphysaire chez 27,1 % des participants dont le squelette était immature au point de référence.[iv] À la date limite de collecte des données, les événements indésirables les plus fréquents liés au traitement ont été des affections de la peau et du tissu sous-cutané (97 %), des troubles gastro-intestinaux (77,8 %) et des infections et infestations (74,7 %).4

« L’acceptation de la demande d’homologation par la FDA est une étape majeure pour Ipsen et les patients atteints de cette maladie irréversible qu’est la FOP, dont, nous l’espérons, les répercussions seront considérables. » déclare Robert J. Pignolo, M.D., Ph.D., Chair, Geriatric Medicine & Gerontology, Mayo Clinic College of Medicine. « Ipsen, et toute la communauté FOP, attendent avec impatience les prochaines informations que nous communiquera la FDA. Il est important de poursuivre nos efforts et de faire progresser la prise en charge des maladies ultra-rares comme la FOP, qui par nature affectent très peu d’individus dans le monde. »

Outre les AMM accordées par l’Agence européenne des médicaments (EMA), Swissmedic et Heath Canada, Ipsen prévoit de soumettre des demandes à d’autres agences de réglementation le moment venu.

  1. Lilijesthrom, M & Bogard, B 2016, ‘The global known FOP population’, FOP Drug Development Forum, Boston, MA, 24-25 October.
  2. Baujat et al. Prevalence of fibrodysplasia ossificans progressiva (FOP) in France: an estimate based on a record linkage of two national databases. Orphanet Journal of Rare Diseases. 2017; 12:123.
  3. Kaplan FS, et al. The medical management of fibrodysplasia ossificans progressiva: current treatment considerations. Proc Intl Clin Council FOP 1:1-111, 2019.
  4. Pignolo R, Al Mukaddam, M, Baujat, G, Berglund, S, Cheung, A, De Cunto, C, Delai, P, Di Rocco, M, Haga, N, Hsiao, E, Kannu, P, Keen, R, Mancilla, E, Grogan, D, Marino, R, Strahs, A & Kaplan, F 2020, ‘Palovarotene (PVO) for fibrodysplasia ossificans progressiva (FOP): data from the phase III MOVE trial’, ASBMR Virtual Meeting, 11-15 September.
© Ipsen Pharma, 65 Quai Georges Gorse, 92100 Boulogne-Billancourt, France. All rights reserved - 2021