Ipsen annonce que l’étude de phase 3 CELESTIAL avec le cabozantinib atteint son critère d’évaluation principal de survie globale chez des patients atteints de carcinome hépatocellulaire avancé

 

Ipsen (EURONEXT : IPN ; ADR : IPSEY) et son partenaire Exelixis (NASDAQ : EXEL) ont annoncé aujourd’hui que l’étude internationale de phase 3 CELESTIAL avait atteint son critère d’évaluation principal de survie globale, le cabozantinib ayant permis d’obtenir une amélioration statistiquement significative et cliniquement pertinente de la survie globale médiane en comparaison au placebo chez des patients atteints d’un carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé. Le comité indépendant de contrôle des données de l’étude a recommandé son arrêt à l’issue de la seconde analyse intérimaire pour des raisons d’efficacité. CELESTIAL est une étude internationale randomisée de phase 3 comparant le cabozantinib à un placebo chez des patients atteints de HCC avancé, précédemment traité par sorafénib. Le profil de tolérance du cabozantinib dans l’étude est conforme à celui déjà établi.

En accord et en collaboration avec notre partenaire Exelixis, Ipsen prévoit de déposer une demande de variation à l’autorisation de mise sur le marché initiale au premier semestre 2018 auprès de l’Agence Européenne des Médicaments (EMA) et des autres agences réglementaires pertinentes et d’évaluer les prochaines étapes de la stratégie de développement pour le cabozantinib hors des Etats-Unis et du Japon, comme traitement pour le HCC avancé chez les patients précédemment traités. Les résultats détaillés de l’étude CELESTIAL seront présentés lors d’un prochain congrès médical.

Le Docteur Alexandre Lebeaut, Vice-Président exécutif, R&D et Chief Scientific Officer, a déclaré :  «  Le cancer du foie est l’une des principales causes de décès liée au cancer dans le monde et des options thérapeutiques efficaces sont absolument nécessaires. Nous sommes heureux d’annoncer que le cabozantinib a démontré, dans l’étude clinique CELESTIAL, un bénéfice en termes de survie qui lui donne le potentiel de devenir un nouveau traitement systémique par voie orale chez les patients atteints d’un cancer avancé du foie précédemment traité. »

À propos de l’étude CELESTIAL

CELESTIAL est une étude randomisée, en double aveugle contre placebo avec le cabozantinib chez des patients atteints de HCC avancé, menée dans plus de 100 sites de 19 pays. L’étude a été conçue pour recruter 760 patients atteints de HCC avancé, précédemment traités par sorafénib et ayant éventuellement reçu jusqu’à deux traitements anticancéreux systémiques antérieurs pour le HCC et présentant une fonction hépatique adéquate. Le recrutement de l’étude a été finalisé en septembre 2017 ; 773 patients ont finalement été randomisés. Les patients ont été randomisés 2:1 pour recevoir 60 mg de cabozantinib une fois par jour ou le placebo. Ils ont été stratifiés en fonction de l’étiologie de la maladie (hépatite C, hépatite B ou autre), de la région géographique (Asie versus autres régions) et de la présence d’une extension extra-hépatique et/ou d’une invasion macrovasculaire (oui/non). Aucun cross-over n’a été autorisé entre les groupes de traitement.

Le critère d’évaluation principal de l’étude est la survie globale (OS) ; les critères d’évaluation secondaires comprennent le taux de réponse objective et la survie sans progression. Les critères d’évaluation exploratoires comprennent les résultats rapportés par les patients, les biomarqueurs et la tolérance.

Compte tenu des données cliniques issues de diverses études publiées concernant le traitement de deuxième ligne du HCC avancé, les hypothèses statistiques de l’étude CELESTIAL pour le critère d’évaluation principal (survie globale) ont postulé une OS médiane de 8,2 mois pour le groupe placebo. Un total de 621 événements fournissent à l’étude une puissance de 90 % pour détecter une augmentation de 32% de l’OS médiane (HR = 0,76) au moment de l’analyse finale. Deux analyses intermédiaires ont été prévues et réalisées au seuil des 50 % et 75 % des 621 événements prévus.

À propos du HCC

Le carcinome hépatocellulaire avancé est la forme la plus courante de cancer du foie chez l’adulte.1 L’origine de la maladie se situe au niveau des cellules appelées hépatocytes qui se trouvent dans le foie. Avec près de 800 000 nouveaux cas diagnostiqués chaque année, le HCC est le sixième cancer le plus répandu et la seconde cause de décès liés au cancer au niveau mondial.2, 3 Selon les données de GLOBOSCAN, il est estimé que près de 60 000 nouveaux patients seront diagnostiqués d’un cancer du foie en 2020, dans l’Union européenne (EU-28).4 En l’absence de traitement, la survie des patients atteints de la forme avancée de la maladie est en général entre 4 et 8 mois.5

 À propos de CABOMETYX® (cabozantinib)

Cabometyx® est une petite molecule inhibant des récepteurs, notamment VEGFR, MET, AXL and RET, administrée par voie orale. Dans les modèles précliniques, le cabozantinib a permis d’inhiber l’activité de ces récepteurs, impliqués dans le fonctionnement cellulaire normal et les processus pathologiques tels que l’angiogénèse, l’invasivité et les métastases tumorales, et la résistance au médicament.

En février 2016, Exelixis et Ipsen ont annoncé la signature d’un accord exclusif de licence pour la commercialisation et le développement du cabozantinib, hors États-Unis, Canada et Japon. Cet accord a été modifié en décembre 2016 pour inclure les droits de commercialisation pour Ipsen au Canada. Le 25 avril 2016, la FDA a approuvé CABOMETYX® en comprimés, pour le traitement des patients atteints d’un cancer du rein avancé ayant déjà reçu un traitement anti-angiogénique. Le 9 septembre 2016, la Commission européenne a approuvé CABOMETYX® en comprimés, dans le traitement du RCC avancé de l’adulte ayant reçu au préalable une thérapie ciblant le facteur de croissance de l’endothélium vasculaire (VEGF) dans l’Union européenne, en Norvège et en Islande. CABOMETYX® est disponible en doses de 20 mg, 40 mg ou 60 mg. La dose recommandée est de 60 mg par voie orale, une fois par jour.

Le 28 août 2017, Ipsen a soumis à l’Agence européenne du médicament (EMA), le dossier réglementaire pour le cabozantinib en traitement de première ligne du RCC avancé dans l’Union Européenne. Le 8 septembre 2017, Ipsen a annoncé que l’EMA avait validé sa demande de dépôt.

Le cabozantinib n’est pas autorisé pour le traitement du carcinome hépatocellulaire avancé.

Sources :

Références

  1. McGlynn KA, London WT. The Global Epidemiology of Hepatocellular Carcinoma, Present and Future. Clinics in liver disease. 2011;15(2):223-x. doi:10.1016/j.cld.2011.03.006.
  2. Ferlay J, Soerjomataram I, Dikshit R, et al: Cancer incidence and mortality worldwide: sources, methods and major patterns in GLOBOCAN 2012. Int J Cancer 136:E359-86, 2015
  3. GLOBOCAN International Agency for Research on Cancer (IARC). Available at: http://gco.iarc.fr/today/fact-sheets-cancers?cancer=7&type=0&sex=0
  4. GLOBOCAN International Agency for Research on Cancer (IARC). Available at: http://globocan.iarc.fr/Pages/burden_sel.aspx
  5. Annals of Oncology 23 (Supplement 7): vii41–vii48, 2012
Mise à jour le : 16/10/2017