Ipsen est un groupe biopharmaceutique mondial engagé pour l’amélioration de la qualité de vie du patient, en oncologie, neurosciences et maladies rares.

Exelixis et Ipsen concluent un accord exclusif de licence pour le développement et la commercialisation du Cabozantinib, un traitement innovant dans le cancer, pour les territoires hors Etats-Unis, Canada et Japon

 

Exelixis, Inc. et Ipsen ont annoncé aujourd’hui la signature d’un accord exclusif de licence pour la commercialisation et le développement du cabozantinib, principal produit d’Exelixis en oncologie. Selon les termes de l’accord, Ipsen acquiert les droits exclusifs de commercialisation du cabozantinib dans ses indications actuelles et futures pour les territoires mondiaux hors Etats-Unis, Canada et Japon, incluant les droits de COMETRIQ® , actuellement approuvé en Europe dans le traitement des patients adultes atteints d’un cancer médullaire de la thyroïde (MTC) progressif, à un stade localement avancé ou métastatique et non résécable. Les sociétés ont convenu de collaborer au développement des indications actuelles et futures du cabozantinib. Exelixis conservera les droits commerciaux exclusifs du cabozantinib pour les Etats-Unis et le Canada, et poursuivra ses discussions en vue de céder les droits commerciaux pour le Japon à un partenaire.

Selon les termes de l’accord, Exelixis recevra 200 millions de dollars de paiement initial. Exelixis pourrait recevoir des paiements potentiels liés à l’atteinte d’étapes réglementaires, dont 60 millions de dollars à l’approbation en Europe du cabozantinib dans le cancer du rein avancé (RCC), et 50 millions de dollars à la soumission et à l’approbation en Europe du cabozantinib dans le traitement du carcinome hépatocellulaire (HCC) avancé, ainsi que des paiements additionnels liés à l’atteinte d’étapes réglementaires pour des indications futures. L’accord comprend aussi jusqu’à 545 millions de dollars de paiements potentiels liés à l’atteinte d’étapes commerciales et prévoit qu’Exelixis puisse recevoir jusqu’à 26% de redevances sur les ventes nettes du cabozantinib réalisées par Ipsen dans les territoires pris en licence.

 

Marc de Garidel, Président-Directeur général d’Ipsen a déclaré: « Les résultats positifs de l’étude clinique METEOR dans le cancer du rein avancé démontrent que le cabozantinib a le potentiel de devenir un produit majeur dans le traitement du cancer. Cette opération permettra à Ipsen d’accélérer la croissance du Groupe et de renforcer sa présence en oncologie en Europe. Nous sommes très heureux de pouvoir apporter le cabozantinib aux patients et médecins à travers le monde. »

A propos de ce partenariat, Michael M. Morrissey, Ph.D., Président-Directeur général d’Exelixis a déclaré: « Avec Ipsen, Exelixis a trouvé un partenaire idéal pour maximiser le potentiel du cabozantinib dans le traitement du cancer à l’échelle mondiale. La présence commerciale d’Ipsen en oncologie à l’international, son expertise dans la gestion des stades de développement clinique avancés et sa vision partagée avec Exelixis du potentiel de la franchise cabozantinib, lui permettront d’accélérer le développement commercial sur ses territoires tandis qu’Exelixis se concentrera sur son lancement aux Etats-Unis. Bien que notre priorité immédiate soit le carcinome avancé du rein, Exelixis et Ipsen sont résolus à explorer et potentiellement développer le cabozantinib dans une large variété de cancers. »

Les indications commerciales futures du cabozantinib pourraient comprendre le HCC avancé, testé dans l’étude pivotale de phase 3 CELESTIAL conduite par Exelixis, pour laquelle les premiers résultats sont prévus en 2017. D’autres études à un stade de développement plus précoce sont en cours dans le cadre de la collaboration d’Exelixis avec le National Cancer Institut’s Cancer Therapy Evaluation Program (NCI-CTEP). Au tr avers de ces deux programmes, c’est un ensemble de plus de 45 études prévues ou en cours, notamment dans le cancer du rein avancé, le cancer de la vessie, le cancer colorectal, le cancer du poumon non à petites cellules et le cancer de l’endomètre.

Le cabozantinib est une petite molécule qui inhibe l’activité des tyrosine kinases dont les récepteurs au VEGF, le c- MET, l’AXL et le RET. Suite aux résultats positifs de l’étude pivotale internationale de phase 3 METEOR, la présentation sous forme de comprimé du cabozantinib est en attente d’autorisation réglementaire auprès des autorités américaines et européennes dans le traitement du cancer du rein avancé pour les patients ayant déjà reçu une première ligne de traitement. En Europe, la soumission du dossier de demande d’autorisation de mise sur le marché (AMM) pour le cabozantinib dans le cancer du rein avancé a été acceptée et a bénéficié d’une procédure d’évaluation accélérée. Grâce à cette procédure, l’AMM est éligible à une revue sous 150 jours contre le standard habituel de 210 jours (à l’exclusion des périodes pendant lesquelles des informations complémentaires sont demandées par l’EMA). Exelixis transférera l’AMM à Ipsen. Exelixis prévoit en outre de transférer les droits de commercialisation du COMETRIQ ® dans les territoires hors Etats-Unis de leur partenaire actuel Sobi (Swedish Orphan Biovitrum) à Ipsen, conformément aux modalités de l’accord conclu avec Sobi.

En mars 2014, le cabozantinib en gélules a été approuvé par la commission européenne sous le nom de COMETRIQ® dans le traitement des patients atteints d’un cancer médullaire de la thyroïde progressif (MTC), à un stade localement avancé ou métastatique et non résécable.

 

A propos de l’étude Clinique de phase 3 METEOR

METEOR est un essai clinique international randomisé en ouvert qui compare le cabozantinib à l’everolimus, un traitement de référence, chez 658 patients atteints d’un carcinome du rein avancé dont la maladie a progressé après un traitement inhibiteur de tyrosine kinases (TKI) ciblant les récepteurs au VEGF (VEGFR). Le cr itère d’évaluation principal est la survie sans progression (PFS), et les critères secondaires comprennent la survie globale (OS) et le taux de réponse objective (ORR). Les patients ont été randomisés 1 :1 pour recevoir 60 mg de cabozantinib ou 10 mg d’everolimus une fois par jour, et ont été stratifiés selon le nombre de thérapies par VEGFR TKI déjà reçues, et selon les critères de risque standards pour le cancer du rein. Aucun cross-over n’a été autorisé.

Tel que publié dans le New England Journal of Medicine 1 , l’essai a démontré des résultats positifs sur ses critères principal (PFS) et secondaire (ORR ). Le cabozantinib a démontré une réduction de 42% du taux de survie sans progression (PFS) en comparaison avec l’everolimus, avec une médiane de survie sans progression de 7,4 mois ver sus 3,8 mois pour l’everolimus ([HR]=0,58, 95% [CI] 0,45-0,75, p<0.001).

Suite à une analyse intérimaire planifiée qui a démontré une tendance forte en survie globale (OS) en faveur du cabozantinib (HR=0,67, 95% CI 0,51-0,89, p=0,005) mais dont les résultats ne se sont pas révélés statistiquement significatifs, Exelixis a réalisé une seconde analyse intérimaire après consultation des autorités réglementaires. Les résultats de cette seconde analyse intérimaire ont démontré une augmentation de la survie globale statistiquement et cliniquement significative en faveur du cabozantinib. Exelixis a partagé ces données avec les autorités réglementaires et a l’intention de les présenter lors d’une conférence médicale dans les mois qui viennent.

Le profil de tolérance du Cabozantinib était en ligne avec celui des autres VEGFR TKI dans cette même population de patients. L’incidence des effets indésirables (tous grades confondus), quelle qu’en soit la cause, était de 100% avec le cabozantinib et plus de 99%avec l’everolimus. Des effets indésirables graves sont survenus chez 40% des patients sous cabozantinib et 43% des patients sous everolimus. Le taux d’arrêt de traiteme nt dû aux effets indésirables était relativement faible (~10%) dans les deux groupes de traitement.

 

A propos du cancer du rein avancé

Les statistiques 2015 de l’American Cancer Society citent le cancer du rein comme étant parmi les 10 formes de cancers diagnostiqués les plus communes chez les hommes et les femmes aux Etats-Unis 2 .

1 (Choueiri T.K. et al. N Engl J Med 2015;373:1814‐23.)

2 Cancer Facts & Figures 2015. American Cancer Society. Available at   http://www.cancer.org/acs/groups/content/@editorial/documents/document/acspc‐044552.pdf

 

Le carcinome du rein à cellule claire est le type de cancer du rein le plus courant chez les adultes1 . S’il est détecté à un stade précoce, le taux de survie à 5 an s est élevé ; toutefois, le taux de survie à 5 ans pour des patients à un stade avancé ou tardif est inférieur à 10%. 2 .

Jusqu’à l’introduction il y a 10 ans des thérapies ciblées, les traitements du cancer du rein métastatique étaient historiquement limités à des thérapies à base de cytokines (interleukin-2 et interféron). Parmi les traitements de seconde et dernières lignes, qui concernent approximativement 17 000 patients éligibles aux Etats-Unis et 37 000 au niveau international 3 , deux petites molécules et un immunomodulateur ont été approuvés. Les petites molécules aujourd’hui approuvées ont démontré peu de différences en termes d’efficacité avec un bénéfice modeste en PFS sur les patients réfractaires au sunitinib, une thérapie de première ligne fréquemment utilisée.

1 Jonasch et al., BMJ (2014) vol. 349, g4797.

2 http://www.cancer.org/cancer/kidneycancer/detailedguide/kidney‐cancer‐adult‐survival‐rates

3 ACS Cancer Facts and Figures 2015; Heng et al., Ann Oncol (2012) vol. 23 no. 6; internal data on file; Motzer et al., N Engl J Med (2007) vol. 356 no. 2; NCIN (UK) report, April 2014, Available at http://www.ncin.org.uk/view?rid=2676

 

 

A propos du cabozantinib

Le cabozantinib est actuellement commercialisé sous forme de gélules sous la marque COMETRIQ ® aux Etats-Unis dans le traitement du cancer médullaire de la thyroïde (MTC) métastatique en progression, et en Europe chez les patients adultes atteints de MTC en progression, à un stade localement avancé ou métastatique et non résécable . COMETRIQ ® n’est pas indiqué pour les patients atteints de RCC. Dans l’étude METEOR et dans tous les autres essais sur les cancers en cours, Exelixis expl ore une formulation du cabozantinib en comprimés distincte de la formulation COMETRIQ ® en gélules. La formulation en comprimés fait l’objet d’une demande d’approbation pour un nouveau médicament et d’ une demande d’AMM dans le RCC avancé.

Le cabozantinib inhibe l’activité des tyrosine kinases, dont les récepteurs au VEGF, le MET, l’AXL et le RET. Ces récepteurs de tyrosine kinases sont impliqués dans les fonctions cellulaires normales et dans les processus pathologiques comme l’oncogenèse, les métastases, l ‘angiogenèse tumorale et le microenvironnement tumoral.

La commission européenne a accordé à COMETRIQ ® une approbation conditionnelle dans le traitement des patients adultes atteints de MTC en progression, localement avancé ou métastatique non résécable . Comme pour un autre médicament approuvé dans cette indication, l’indication approuvée stipule que chez les patient s pour lesquels le statut mutationnel ‘RET’ (Rearranged during Transfection) n’est pas connu ou est négatif, la possibilité d’un bénéfice moindre doit être prise en compte avant de décider du traitement individuel.

 

 

© Ipsen Pharma, 65 Quai Georges Gorse, 92100 Boulogne-Billancourt, France. All rights reserved. - 2019