Ipsen est un groupe biopharmaceutique mondial engagé pour l’amélioration de la qualité de vie du patient, en oncologie, neurosciences et maladies rares.

Comment l’analyse des données peut devancer un laboratoire pour répondre à des questions importantes sur le plan clinique

Ulf-staginnus Senior Vice President, Head Global Market Access & Pricing at Ipsen
Ulf Staginnus, SVP, Head Global Market Access & Pricing at Ipsen

 

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est une maladie complexe et difficile à soigner, et son diagnostic est dévastateur pour les patients et leur famille. Ces caractéristiques font de cette maladie une cible évidente pour Ipsen dans sa mission d’améliorer l’état de santé des patients atteints de tumeurs solides dont les besoins médicaux demeurent insatisfaits.

 

En 2018, plus de 800 000 nouveaux cas de cancer du foie ont été diagnostiqués dans le monde, entraînant plus de 750 000 décès.1 Le CHC est une forme particulièrement agressive et mortelle du cancer du foie et représente 75 à 85 % des cas diagnostiqués.1

 

Après une décennie de progrès limités dans la recherche, les patients ont désormais des raisons d’espérer, puisque de nouveaux traitements pour soigner le carcinome hépatocellulaire avancé (CHCa) sont apparus au cours des deux dernières années. Toutefois, l’expansion rapide des options thérapeutiques a laissé les professionnels de santé aux prises avec la difficile question du séquençage des traitements.

 

Le développement quasi parallèle des nouveaux traitements contre le CHCa a donné lieu à de nombreux essais de deuxième ligne versus placebo qui ont débuté environ au même moment. Ipsen a identifié le manque de clarté pour les professionnels de santé concernant le séquençage de ces nouveaux traitements, en raison de l’absence d’informations sur l’efficacité relative de ces nouvelles approches thérapeutiques. Procéder à une comparaison directe ne permettrait pas aux professionnels de santé d’en savoir plus avant plusieurs années et entraînerait une attente inacceptable pour cette population de patients.

 

Ipsen a donc opté pour une comparaison indirecte ajustée par appariement ou MAIC (matching-adjusted indirect comparison). Il s’agit d’une méthode statistique communément acceptée pour comparer les traitements lorsqu’il n’existe pas d’études comparatives directes ; cette approche peut permettre de lever le voile sur les essais contrôlés randomisés existants.

 

En employant la méthode de la MAIC, nous avons pu utiliser les données individuelles des patients obtenues lors de l’essai d’un traitement pour les apparier aux statistiques sommaires de référence présentées dans l’essai d’un autre traitement. Nous avons ainsi pu palier à certaines lacunes que présentent les comparaisons fondées uniquement sur des données agrégées car cela permet de simuler plus précisément quels auraient été les résultats des traitements s’ils avaient été comparés directement.2 Après appariement, les résultats des traitements ont été comparés au sein de populations d’essai équilibrées pour fournir des données comparatives capables d’orienter la prescription faite par les cliniciens. Dans un environnement clinique où le CHC de deuxième ligne est dominé par des essais contrôlés contre placebo, une MAIC permet une comparaison appariée dans des populations similaires de patients et aide les cliniciens à décider de la meilleure façon de prendre en charge les patients dans un contexte où plusieurs nouvelles options thérapeutiques deviennent accessibles en même temps.

 

Nous serons ravis de partager ces données pour la première fois lors de la 13ème conférence de l’International Liver Cancer Association (ILCA), qui se tiendra à Chicago du 20 au 22 septembre. Ce forum mondial est le plus grand rassemblement dédié aux dernières avancées scientifiques et nouvelles pratiques médicales dans la prise en charge du cancer du foie, et sera le lieu idéal pour présenter ces nouvelles approches.

Grâce à la MAIC, nous espérons pouvoir aider les professionnels de santé à mieux connaître les résultats des traitements, en leur fournissant des informations complémentaires qui faciliteront leurs décisions dans le choix du traitement du CHC en deuxième ligne.

Ipsen continuera à placer l’amélioration de l’état de santé des patients au cœur de ses activités et poursuivra sans relâche toute innovation susceptible d’améliorer la prise en charge des patients atteints d’un cancer du foie et d’améliorer les taux de survie.

 

  1. Bray et al. Statistiques mondiales sur le cancer 2018 : estimations GLOBOCAN sur l’incidence et la mortalité pour 36 cancers dans 185 pays dans le monde. CA : A Cancer Journal for Clinicians (2018) 68:394-424.
  2. Nash et al. Secukinumab contre adalimumab pour l’arthrite psoriasique : efficacité comparative jusqu’à 48 semaines grâce à une comparaison indirecte ajustée par appariement. Rheumatol Ther (2018) 5:99–122
© Ipsen Pharma, 65 Quai Georges Gorse, 92100 Boulogne-Billancourt, France. All rights reserved. - 2019